fbpx
Que faire au potager en septembre
Mois-par-mois

Que faire au potager en Septembre ?

Et nous voici déjà au mois de Septembre ! Pas de doute, les belles soirées d’été sont déjà derrière nous et les jours ont déjà raccourci. Il fait décidément plus frais en soirée, et au petit matin on redécouvre l’herbe mouillée de la rosée dans le jardin… Certains plants de légumes d’été donnent encore, mais après avoir flamboyé et nous avoir régalé tout le mois d’août de légumes à profusion, le potager a désormais des allures de fin de soirée. Les plants dégarnis, les fleurs fanées, les feuilles jaunies ou abimées, les mauvaises herbes… ça commence à sentir la fin du bal !

Pour autant, ce serait dommage d’en terminer ainsi avec l’année potagère et de laisser le potager en hibernation jusqu’au printemps prochain 😴 .

Au contraire, le mois de septembre, c’est une période de transition toute trouvée pour prolonger le plaisir de jardiner au potager et faire un pas de plus vers l’autonomie alimentaire.

Alors avant de raccrocher la serfouette dans l’abri de jardin, lisez ce qui suit !

Septembre : encore de belles récoltes au potager !

Force est de constater que les récoltes battent toujours leur plein au mois de septembre ! En ce qui me concerne, les récoltes sont même plus abondantes qu’au mois d’août et c’est maintenant que je me régale le plus des tomates du potager, qui ont été vraiment tardives cette année…

En fonction de votre planification, vous aurez peut-être encore la chance de récolter ce mois-ci :

  • aubergines
  • betteraves
  • blettes
  • carottes
  • céleri
  • choux-fleurs & choux pommés
  • concombres
  • courges
  • courgettes
  • fenouil
  • haricots
  • laitues
  • maïs
  • poireaux
  • panais
  • poivrons et piments
  • pommes de terre
  • tomates

Pour favoriser la maturation des fruits restants, n’hésitez pas à étêter les plants, c’est-à-dire à couper la tige principale. C’est ce que je fais sur mes pieds de tomates ou de concombre, de sorte que la plante se concentre sur la maturité des fruits et non plus à produire inutilement des feuillages.

A vos bocaux !

Du coup, septembre c’est aussi le moment de mettre le potager en bocal et de préparer des conserves pour l’hiver: ratatouille, sauce tomate, velouté de courgette, confitures… Certes ça demande un peu de boulot, mais pensez au plaisir d’ouvrir en plein hiver un bocal prêt-à-l’emploi et de profiter des légumes d’été quand ce n’est plus la saison 😋 ! C’est ça aussi le potager.

Récoltez vos graines

Dans l’idée, si vous avez cultivé des variétés reproductibles, vous pouvez aussi récupérer les graines issus des fruits de vos plus beaux plants pour les conserver et les ressemer l’an prochain, avec le bénéfice d’un plant déjà « adapté » aux particularités de votre climat et de votre terroir.

Septembre pour préparer notre potager hivernal

Comme je le disais en introduction, en réalité, septembre c’est surtout l’occasion idéale d’enchainer sur la saison automnale et profiter 2 fois plus du potager. De quoi continuer à se régaler de notre auto-production sur octobre, novembre et même décembre, quand les copains jardiniers d’été plus feignants n’auront plus un radis à se mettre sous la dent.

Pour ceux qui aiment anticiper et voir loin c’est même le moment de préparer dès maintenant les récoltes de printemps pour redémarrer avant tout le monde et être le premier à poster des photos de récoltes sur instagram au retour des beaux jours 😉.

Par où commencer pour préparer son potager pour l’automne?

Pour commencer, il va falloir nettoyer les plates-bandes libérées au fur et à mesure.

Arrachez les plants qui ont fini de donner, rassemblez les matières organiques (résidus de culture, déchets ménagers, feuilles mortes, tontes…) et valorisez ces « déchets » en préparant un nouveau compost.

Certains jardiniers recommandent de brûler les plantes atteintes par des maladies, afin d’éviter de propager ces maladies et de favoriser leur ré-apparition les années suivantes…

Personnellement, je mets tout au compost et je ne me casse pas trop la tête…

Certains préfèrent un compostage de surface et laisser les résidus de culture se décomposer directement sur place pour nourrir le sol avec une meilleure efficacité et éviter la perte de matière par lessivage des minéraux. Personnellement je composte encore en silo pour l’instant, pour enchainer plus facilement avec les semis en place.

Que semer au potager en Septembre?

Une fois que vous avez fait place nette et récupéré quelques emplacements au potager, c’est parti pour de nouvelles cultures !

Vive les verdures !

Avec les températures plus douces et moins caniculaires, on va pouvoir se remettre à cultiver des verdures qui supportaient moins bien les grandes chaleurs. C’est le cas des laitues et des épinards que j’aime beaucoup, mais qui malheureusement montent vite en graines dès qu’il fait un peu chaud.

Ma liste des semis en place du mois de septembre

  • laitues d’hiver
  • chicorées et scaroles
  • épinards d’hiver
  • radis (on reprend les semis échelonnés)
  • mâche (finis les sachets plastiques hors de prix)
  • oignons blancs
  • navets hâtifs
  • blettes
  • betteraves
  • carottes

Que planter au potager en Septembre?

Au potager, vous pouvez planter en septembre :

Des choux !

Choux-pommés, chou-fleurs, choux chinois, vous aurez l’embarras du choix pour planter des variétés à récolter au printemps et qui passeront l’hiver au potager.

Personnellement je fais l’impasse sur les choux au printemps et en été car je préfère allouer la place disponible au potager aux cultures de légumes du soleil comme les tomates, les poivrons, les courgette et les aubergines. Mais maintenant qu’il y a de la place, c’est le moment ou jamais de miser sur cette culture pour les amateurs…

Des laitues d’hiver

Pour ceux qui veulent se simplifier la vie et zapper les semis de laitues, il est bien sûr toujours possible de planter des laitues achetées en mini-mottes pressées et prêtes-à-planter au potager. C’est un peu plus cher que de partir des graines et on a un peu moins le choix sur les variétés, mais le gain de temps est appréciable, car on skip l’étape du repiquage et on gagne facilement un mois sur le temps de récolte !

De la mâche

De la même façon que pour les laitues, il est possible d’acheter des jeunes pousses de mâches en jardinerie et de les replanter directement au potager. Adieu les graines qui ne lèvent pas, succès garanti.

Des poireaux

Parfaits en association avec la carotte, les poireaux sont idéaux pour la culture d’hiver au potager.

Personnellement je n’ai pas le courage de partir des semis, mais il est possible de se procurer des barquettes de jeunes poireaux à repiquer.

Des fraisiers

Septembre, c’est aussi le bon moment pour implanter une fraiseraie. Les fraisiers ainsi plantés auront tout le temps de s’installer tranquillement et de s’enraciner pour passer l’hiver, et ils donneront d’autant mieux au printemps prochain.

Si vous avez déjà une fraiseraie, c’est le moment de récupérer les stolons issus de la multiplication des fraisiers et ainsi d’agrandir ou renouveler gratuitement votre fraiseraie. En cas de surplus, pensez à en donner aux voisins ou au copains, à la maitresse pour le potager de l’école et pourquoi pas à troquer des variétés avec vos « jardi-potes ».

Des aromatiques

C’est le moment de diviser les plantes aromatiques et médicinales et de multiplier ainsi ces plantes aux milles vertus. Parmi les plantes concernées vous trouverez :

  • la ciboulette
  • le thym
  • le romarin
  • la lavande
  • la menthe
  • la sauge, etc

Mes conseils pour réussir son potager d’automne

  • N’hésitez pas à faire un bel apport de compost pour nourrir le sol après les cultures d’été qui sont souvent exigeantes.
  • Bien choisir ses variétés cultivées et partir sur des variétés d’hiver qui résisteront au froid.
  • Comme d’habitude, retirez le paillage avant de semer, et arrosez bien régulièrement pendant tout le temps de la levée.
  • Protégez vos semis en place : avec le temps qui redevient plus humide, il se peut aussi que les limaces refassent leur apparition au potager. Alors si vous êtes sujets aux attaques, n’hésitez pas à recourir à des cloches de protection pour défendre ces futures jeunes pousses et éviter qu’elles ne se fassent dévorer avant même de sortir de terre 😝.
  • Semez des engrais verts (moutarde, vesce, seigle, trefle) sur les parcelles laissées vacantes. Ces cultures faciles vont contribuer à fixer l’azote dans le sol et à refaire le plein de ce minéral essentiel pour les cultures à venir.

Pour aller plus loin vous pouvez retrouver la méthode exacte que j’applique chez moi dans mon potager et découvrir ma formation « 40kg de Légumes en Partant de Zéro ».

Cette formation en video, c’est le plan d’action de A à Z pour installer rapidement un petit potager productif dans votre jardin et déguster dès l’été prochain vos propres légumes du jardin 😋 .

La formation 40kg de Légumes en Partant de Zéro