fbpx
Tomates repiquées en godets
Conseils,  Fiches de Culture,  Tutos

Repiquer les tomates en godets – Episode 2

Salut ! J’espère que tu es en pleine forme et je suis ravie de te retrouver pour ce 2ème épisode de la mini-série de videos sur le semis de tomates ! 

Si tu as raté le premier épisode, tu peux le retrouver ici , mais pour que tu saches, la dernière fois on avait vu comment faire ses semis, et je t’avais partagé les astuces qui marchent pour moi. On s’était quitté en laissant la caisse de semis bien exposée derrière la baie vitrée en attendant de voir germer les graines.

Mon salon qui se transforme en incubateur à semis

7 à 10 jours après le semis, les graines ont commencé à lever et on a vu sortir de terre de jeunes plantules et 2 petites pousses vertes appelées cotylédons. Toutes les variétés ont bien levé, à part les graines de Tomates des Andes, dont seules 2 spécimen sur 6 ont germé tardivement et donné lieu à des plants un peu chétifs: soit les tomates andines n’apprécient pas mon terreau ou les conditions de température de la région lyonnaise, soit mon sachet de graines est fatigué ou périmé 😌! 

Jeunes pousses de tomates
Les semis de tomates à J+10

Pendant tout ce temps, j’ai veillé à bien tourner régulièrement la caisse de semis de sorte que les plants n’aient pas tendance à « filer » pour aller chercher la lumière, et j’ai aussi bien arrosé tous les jours pour garder la terre humide.  

Au bout d’une douzaine de jours, j’ai ensuite vu apparaitre les premières « vraies feuilles de tomates », et au bout d’une vingtaine de jours, tous les jeunes plants sont maintenant bien developpés avec plusieurs belles feuilles. 

Plants de tomates prêts à être repiqués – J+20

Quand on soulève la caisse de semis alvéolée, on a la surprise de découvrir un système racinaire déjà bien développé, et il est vraiment temps maintenant de repiquer les jeunes plants en « godets », c’est-à-dire de les rempoter dans un petit pot plus grand. J’aurai pu faire ce repiquage il y a quelques jours, mais j’aime bien attendre un peu, cela laisse aux retardataires un peu de temps pour s’étoffer et cela me permet de faire une bonne sélection. 

Le matériel nécessaire pour repiquer les tomates en godets 

  1. Des Godets !

En ce qui concerne les tomates, je recommande de choisir des godets pas trop petits, par exemple de taille 9×9.

En effet, une fois repiqués, et fonction du timing des tes semis, les pieds de tomates vont devoir patienter encore 4 à 6 semaines avant d’être mis en place au potager, et il faut qu’ils puissent se sentir à l’aise dans leur godet pendant cette période importante où le plant va continuer de se développer, notamment au niveau du système racinaire. S’ils sont trop à l’étroit, ils vont végéter et arrêter de se développer de façon optimale.

Si tu ne disposes pas de godets, et/ou que tu souhaites t’inscrire dans une démarche de zéro déchet, il est également possible de repiquer les tomates en upcyclant des pots de yaourts, des bouteilles plastiques, etc. Dans ce cas, je te conseille simplement de percer tout de même quelques trous dans le fond de ces godets de récupération, afin de drainer l’excédent d’eau et d’éviter tout risque de pourriture.

  1. Du terreau de plantation

Contrairement aux semis pour lesquels j’avais utilisé un terreau spécial « semis et bouturage », j’utilise ici un terreau de plantation. Le terreau de semis est très fin afin de faciliter la levée de la graine, mais il est plutôt pauvre dans sa composition et a tendance à sécher très vite.

Terreau de plantation
Terreau de plantation Botanic 30L

Mode opératoire

  1. Pré-remplir les godets d’un peu de terre
  2. Démouler délicatement le jeune pied à repiquer en faisant bien attention aux racines (c’est là que j’apprécie ma caisse à semis, car les pieds sont bien organisés et sont plus faciles à séparer, sans risquer de briser les frêles racines…)
  3. Enfoncer le pied de tomates jusqu’aux cotylédons. La plante va se fortifier et développer de nouvelles racines sur toute cette partie de tige sous les cotylédons, ce qui étend la surface d’échange avec le sol. 
  4. Rajouter de la terre si nécessaire jusqu’à 1 cm au dessous du haut du godet. 
  5. Déposer les plants repiqués dans une terrine ou sur un support pour récupérer l’excès d’eau drainée lors des arrosages. 
  6. Arroser pour assurer un tassement hydrique et une bonne reprise.

Pour que ce soit plus clair, je te montre tout ça en video !

Et après?

Une fois le repiquage effectué pour tous les pieds sélectionnés, on va de nouveau exposer les plants à la lumière en intérieur, et ceci jusqu’à la mise en place au potager qui interviendra vers la mi-mai, une fois tout risque de gelées tardives écartés… 

Pendant toute cette période, les plants vont développer leur système racinaire, ce qui est très important pour se préparer au repiquage en pleine terre. 

Voilà pour ce 2ème épisode sur les semis de tomates, je te souhaite un bon repiquage et des plants bien vigoureux et on se donne RDV mi-mai pour le 3ème épisode de cette série, avec la mise en place au potager !